Un peu d'histoire.

La présence abertzale aux élections municipales d’Itsasu est une histoire de longue date.

Ainsi depuis 1989 nous avons été régulièrement présents à cet évènement :

1989 liste ITSASU EUSKALDUN Premier moment de l’engagement du mouvement abertzale dans ces élections municipales.

1995 liste HATS BERRI élections au moment desquelles nous soulignions les dangers de l’urbanisme, le manque de démocratie, l’absence d’animations culturelles et d’initiatives économiques…

2001 Liste ITSASUN HERRITAR élections où nous mettions en lumière - la faute majeure de la commune concernant l’opération immobilière de la famille NEYS - notre crainte de voir Itsasu n’être plus que la porte Sud du BAB - l’arrivée massive du béton et sa conséquence la disparition de l’agriculture – la menace de la disparition de l’euskara….

2008 liste HERRIAN HERRITAR élections où nous constations que le tissu économique se délitait toujours un peu plus, que le village devenait davantage cité résidentielle, cour de récréation du dimanche et des vacances, que l’identité culturelle du village était diluée et menacée de disparition… nous annoncions que la pression foncière et immobilière se renforcerait encore, que les activités d’élevage et d’agriculture deviendraient encore plus difficiles et compliquées, que les logements deviendraient encore plus inaccessibles aux revenus modestes et moyens comme à la plupart des jeunes de nos villages…

Aussi, il y a six ans nous affirmions qu’une autre commune était possible et sur ce thème et cet espoir nous obtenions l’adhésion de prés d’un électeur sur trois.

 

Nous écrivions alors : « Nous, hommes, femmes, abertzale, voulons mettre en action le droit de vivre, de travailler dans notre pays, dans un milieu humain et convivial. Comme le dit le proverbe, vouloir c’est pouvoir.

Le souhait de chacun est de participer activement à la promotion et au développement de l’Euskara. Aussi, nous agirons afin de créer un cadre institutionnel visant à l’autonomie du Pays Basque.

Mais attention, notre culture ne survivra pas si nous n’allons pas vers les autres.

Profitons du dynamisme de notre population. Soutenons un tissu associatif toujours plus inventif, toujours plus solidaire et tourner vers l’avenir. Créons, dans notre commune, des activités sociales et solidaires pour agir tant localement qu’au-delà de nos frontières. Soutenons et développons un projet d’échanges culturels et solidaires associant Itsasu à un village en voie de développement.

 

Notre société, donc notre commune, sera ce que nous en ferons. »

Nous sommes persévérants et même si nous savons les limites de ce qui peut être fait dans le cadre d’une commune nous ne mésestimons pas le travail qui peut y être réalisé et les transformations positives qui peuvent en résulter.

 

L’équipe qui dirigeait la commune s’est scindée et ses ténors iront à la bataille chacun sur son cheval mais ils sont dans le fond de la même écurie, celle dont le foin provient des prairies UMP-FDSEA …

 

Nous savons les difficultés de demain, nous savons le poids des pouvoirs centraux, l’influence des élus, la chape des habitudes, le diktat des règlementations, l’hypocrisie des petits arrangements, la toute puissance de l’argent et de son attrait … nous saurons les contourner, nous sommes de ceux qui croient qu’il est possible de changer d’attitude, de politique et de mentalité, de ceux qui refusent les états de faits, qui refusent que c’est « comme ça », que l’on ne peut « rien faire », que « ce n’est pas possible »…

 

Oui ce village peut changer, il peut devenir plus solidaire, plus libre, plus euskaldun. Mais il ne le peut que s’il essaie en se réunissant autour d’un projet différent de celui porté depuis 4 mandats par nos élus. C’est cela notre ambition et ce n’est que cela.