Communauté de communes Errobi : la mascarade continue.

7 mai 2014, seconde réunion de la communauté de communes Errobi. Cette réunion avait comme objet essentiel la mise en place des commissions de travail et la désignation des représentants au sein des syndicats et des organismes extérieurs. Cette réunion avait été précédée par celle du bureau de la com-com Errobi et il semble bien que la partition musicale était au point : tout est préparé pour éviter un éventuel couac et museler avec égard toute vélléité d’opposition ou de contestation des méthodes. Respectant le règlement intérieur de la collectivité nous avions remis au Président Baudry un courrier dans lequel les élus municipaux d’Herria bai demandaient à participer aux commissions « environnement » et « gestion de l’espace ». Que précise l’article 31 du règlement intérieur de la com-com Errobi : « Les commissions sont composées de délégués communautaires et de conseillers municipaux des communes membres. Tout délégué communautaire ou conseiller municipal souhaitant entrer ou sortir des commissions doit simplement formuler sa demande en séance du conseil communautaire ». Et bien que croyez vous qu’il se passât ? Le bureau dans lequel semble-t-il siège un élu abertzale avait préparé une délibération de principe sur la composition des commissions : 1 seul délégué par commune (avec priorité aux délégués communautaires) sauf pour Kanbo et Ustaritze qui en ont 2. La seule argumentation avancée fut qu’il ne fallait pas que les commissions comprennent un nombre important de personnes, il est vrai que la démocratie et les voix des élus n’ont pas d’importance ! En même temps mais il n’est pas à une contradiction prés le Président soulignait que lors de l’exercice précédent il y avait des absents aux réunions des commissions. Cette délibération n’avait qu’un but: éviter que certains puissent venir perturber le train-train de la vie communautaire, mais le Président a-t-il conscience qu’il a avec l’assentiment de son bureau violé le règlement intérieur qu’il a lui-même signé ? Souhaite-t-il un petit voyage devant le Tribunal Administratif. Quant à notre lettre elle doit à l’heure actuelle dormir dans la poubelle du bureau du Président : Monsieur BAUDRY a feint de l’ignorer, notre Maire a joué les innocents pas au courant, la grande majorité des élus abertzale a fait carpette. Devons nous nous étonner de l’ostracisme à notre égard ? Devons nous nous étonner du silence de certains et de beaucoup et pourquoi n’avons-nous entendu qu’Argitxu HIRIART-URRUTY et Jean Paul IRIQUIN intervenir ? Nous comprenons la volonté de cette collectivité de ne pas nous entendre et de nous faire taire, c’est une pratique commune de toute majorité politique qui nous fera par ailleurs de magnifiques discours sur le vivre ensemble, le travail commun et autres artifices de la langue de bois ! Quant à notre Maire, nous le pensions peut être plus courageux voir téméraire, malheureusement il a encore raté une occasion de prouver son esprit d’ouverture en proposant un de nos élus pour une commission par exemple. Mais pourquoi lui en vouloir, c’est l’école UMP ! Nous avons une autre idée de la pratique politique. Nous sommes particulièrement attachés à la discussion car ce sont les débats que nous mènerons au sein des collectivités qui permettront aux mentalités d’évoluer et à nos idées et propositions de progresser. Nous ne sommes pas un épouvantail et ne fonctionnons pas sur le mode de l’affrontement mais si l’affrontement est nécessaire nous l’assumerons sans aucun état d’âme. Nous ne baisserons pas les bras et continuerons à avancer nos idées et convaincre de leur justesse. Pour terminer sachez que la communauté de communes a voté une subvention exceptionnelle de 2000 euro aux offices de tourisme de Kanbo et d’Ezpeleta pour leur participation à l’ opération « le Pays Basque à Saint Germain », « Saint Germain un lieu bien connu des parisiens qui aiment retrouver l’esprit de la fête et du rugby du Sud Ouest dans de nombreux bars, restaurants, lieux de nuit... » avec entre autres activités : « inauguration et lancement officiel chez Castel lors d’une soirée privée (journalistes, professionnels parisiens du tourisme d’affaires, personnalités du Sud Ouest) – soirée fête de Bayonne – spectacle les 100 ans de Luis Mariano » etc... Mais quelle image d’Euskal Herria : ridicule ou écoeurante ? Imbécile ou tragique ? 3 élus communautaires ont voté contre. Argitxu a dénoncé en tant qu’abertzale et euskalzale le caractère scandaleux de l’opération. Les deux autres ont voté contre car le montant est insuffisant à leurs yeux. Quelques abstentions dont les élus d’Ustaritz furieux de ne pas avoir été consultés (pourtant ils avaient bien comme tous les élus le projet en mains)...Bien entendu pas de discussion sur cette question du tourisme, peut être est-ce une question qui fâche, pourtant d’autres pensent qu’il y a mieux à faire qu’encourager le tourisme...mais si ce débat ne peut avoir lieu dans les collectivités, il ne faudra pas que les mêmes s’étonnent que demain il ait lieu dans la rue et qu’il puisse prendre des formes étonnantes.


Articles récents
No tags yet.
  • Facebook Classic
  • Twitter Classic
  • Google Classic