LA LETTRE CACHEE AUX CONSEILLERS.

Lors du conseil municipal du 14 septembre 2015 Roger Gamoy, dans le cadre des questions diverses, informait les élus municipaux qu’il avait reçu du Président du Tribunal Administratif une requête en référé de la Préfecture de Pau. Filipe Lascaray demanda alors au Maire de lire le document demandant la suspension de la délibération du 29 juillet. Le maire lit donc le document et au cours de cette lecture nous fûmes intrigués d’apprendre l’existence d’un courrier du Sous Préfet au Maire d’Itxassou en date du 16 juillet 2015.

Nos élus ont effectué les démarches nécessaires pour obtenir une copie de ce courrier que nous publions et qu’elle ne fut pas notre surprise…mais les plus surpris seront certainement les élus de la liste du Maire en place bien tenus à l’écart de ce qui se tramait dans leur dos…ou alors sans doute ne sont-ils que victimes consentantes posant leur tête sur le billot, qui plus est avec un sourire béat !

N’hésitez pas à forger votre point de vue en lisant cette lettre. Quant à nous, nous en retiendrons un point essentiel. Le Sous Préfet écrit au Maire « je vous informe qu’à réception des actes précités, j’exercerai le contrôle de ces derniers dans les mêmes conditions que le contrôle de la délibération du 20 novembre 2014 et, dans l’éventualité ou le prix ne serait pas revue à la baisse dans les conditions évoquées ci-dessus, je ne manquerai pas de déférer au tribunal administratif cette seconde délibération ».En clair le Sous Préfet annonce par avance qu’une procédure sera engagée si le prix n’est pas revu à la baisse. Sachant cela, le Maire cache la lettre et n’en communique pas le contenu lorsqu’il fait voter la délibération du 29 juillet 2015 pour l’achat du trinquet. Ne nous posons même pas la question du pourquoi, nous en connaissons la réponse : le résultat du vote aurait été tout autre si les conseillers avaient été informés de l’avis du Sous-Préfet, rien ne s’oppose à ce que nous puissions penser qu’une majorité aurait alors refusé l’achat aux conditions imposées par le Maire.

Monsieur Gamoy, assez de vos enfantillages, rien ne sert de mentir même par omission, vous serez rattrapé…même si les 2000 euro -que vous réclamez à Filipe et Bernadette- pouvaient vous consoler !


Articles récents
No tags yet.
  • Facebook Classic
  • Twitter Classic
  • Google Classic